IMG_6794-2.jpg

Body Abstracts (buste 0), 2021

Cellulose Bactérienne séchée, fils de coton, clous

66 cm X 28 cm X 10 cm

BODY ABSTRACTS

Corpus d'oeuvres multi-techniques autour d'une nouvelle matérialité

Body Abstracts est une série d’œuvres multi-techniques investiguant notre contemporanéité à travers l’exploration d’une nouvelle matérialité. Mon investigation part des propriétés physiques et biologiques de la cellulose bactérienne, une matière aussi répulsive qu’intrigante puisque ses différents états rappellent de façon troublante ce qui nous constitue, la matière de laquelle nous sommes tous faits. Parfois peau, parfois chair, parfois mollusque aqueux à la frontière entre terre et mer, cette nouvelle matérialité vient questionner notre rapport au corps et à l’abjection, à notre environnement et à l’art. Activée par différents dispositifs plus ou moins immersifs et évolutifs, la matière issue de Cultures Symbiotiques de Bactéries et de Levures (SCOBY) devient une allégorie de notre présence charnelle.

 

A ce jour, le corpus est constitué d'une série de sculptures en cellulose bactérienne séchée (Body Abstracts I) et d’une performance de 18 minutes activant la matière dans son état de pousse (Body Abstracts II). Ces travaux s'inscrivent dans une reflexion philosophique et politique sur notre capacité à nous représenter face à la crise actuelle multi-factorielle que nous traversons.

La série de bustes en cellulose bactérienne incrustée Body Abstracts I soulève des questions sur notre notion d'altérité suite à la récente  conscientisation du corps politique (mouvements post-féministes, politiques identitaires, post-colonialisme....) La performance Body Abstracts II questionne cette même notion d'altérité mais d’un point de vu environnemental, de notre rapport au corps et à la matière, à l'art et à notre environnement. Ce corpus sera bientôt complété par une oeuvre multimédia (Body Asbtracts IIIabordant ce même sujet par le prisme des environnements immateriels et imaginaires de la Métavers et du rapport que ses avatars entretiennent avec ces environnements.

 

Tous les pans de ce corpus s'entremêlent et se croisent, le buste 0 (Body Abstracts I) s'invitant dans la performance (Body Abstracts II), la scène finale de la performance guidant les figures fantasmagoriques du film (Body Abstracts III) ...

Body Abstracts II (Teaser)

Performance of the 29/10/2022

SOMA, Marseille

Body Abstracts II, performance théâtrale immersive de l'artiste plasticienne Iri Berkleid, raconte l’histoire d’une symbiose et d’une séparation en cinq tableaux. Iri y met en scène la circassienne Jodie Williams, le poète et musicien Santiago Aldunate et le compositeur de musique Tamas Juhasz dans un format mêlant théâtre, performance et concert. Une première version (test) publique de la pièce a eu lieu à SOMA Marseille en Octobre 2022.

 

L’action prend place dans une installation évolutive et immersive dans laquelle une membrane de cellulose, ressemblant à une peau humaine, pousse pendant un mois précédant la performance. Le corps de Jodie se meut et se transforme, fusionnant avec la membrane et créant des formes énigmatiques dans une baignoire avant de se répandre, en corps à corps, dans l’espace de la performance.

 

La séparation des deux corps marque le début de la deuxième partie de la performance. Jodie devient maître de la matière qu’elle manipule consciemment, non sans une dimension sacrée, sous les sons improvisés de Tamas qui rythment son ascension vers l’acte finale, la création d’une figure abstraite avec la matière restante, matérialisation et projection de sa vision.  

 

Ses actions sont l’abstraction du réel processus de création de l’artiste Iri Berkleid et de son expérience au contact de la matière ; ses épreuves physiques, son intimité et sa fusion avec un matériau si semblable à nous, les contraintes et les conflits du travail avec une nouvelle matérialité. Le public est invité à une expérience sensorielle immersive et enveloppante, à proximité directe des odeurs, sons et textures ; un nouvel environnement les déplaçant et les invitant à reconsidérer leur notion de l’abject et du sublime.

 

Dans chaque performance, Iri invite un musicien différent pour encadrer la performance, lui donnant une impulsion sensible pour démarrer l’action. La voix a cappella du chanteur invité dans le premier tableau laisse un doux air musical flotter tout au long de la performance, une corde sensible qui retentira auprès du public lors d’un concert à la fin. Jodie sortant de l’espace performatif après l’acte final, conduit un public hypnotisé vers le concert du musicien invité, une familiarité qui les délivre de l’état de trans dans lequel la performance les a plongés.

Pour plus d'informations sur ce travail, voici un lien vers un court documentaire sur la conception de la performance. 

Body Abstracts I "est une série de douze bustes créés par Iri Berkleid, à partir de cellulose bactérienne et d'une technique inédite d'incrustation de la matière organique avec des corps étrangers. Cette série est le résultat de recherches et d’expérimentations autour des corps : le corps organique, cellulaire et sa matière. Le corps politique et social, inscrit dans une démarche conceptuelle féministe. Body Abstracts pose la question de la représentation de ces corps dans l’ère post-anthropocène. Comment représenter et projeter nos corps en symbiose avec le reste du monde vivant ?"

"Cette série est ancrée dans sa quête autour de la mémoire cellulaire et de l’épigénétique. Le titre Body Abstracts est un hommage à Meet Abstracts, la série photographique de l’artiste Helen Chadwick à l’intersection de la biologie et l’art. Iri Berkleid se positionne dans l’après de cette avant-garde féministe des années 70"

Marie de Ganay

Lien vers le dossier ici

Body Abstracts I (documentation)

Série de sculptures en cellulose bactérienne incrustée

(voir dossier ci-dessous)

Après de longues recherches expérimentales à la confluence de la bio ingénierie et de la sculpture, c’est une exposition hybride et délicate que nous livre Iri Berkleid. Sur le fil entre un féminisme hérité des artistes pionnières de l’Amérique des année 1970 et les réflexions contemporaines sur l’intersectionnalité des luttes, des désirs et des traumatismes de genre, Iri Berkleid fait surgir, sublime, la prodigieuse synthèse des contradictions et combats propres à sa génération.

 

Dans cette série, fruit de réflexions menées au long cours à travers sa création et ses recherches passées, les pièces nous invitent tour à tour à l’émerveillement sensuel et à la révulsion perverse, deux sentiments parfaitement mis à distance par l’entremise de son médium fascinant, le SCOBY.

 

Celles et ceux qui suivent le travail d’Iri Berkleid savent la patience de l’artiste dans le développement de cette technique qui fait naître ce qui  // s’apparente à une peau ou une membrane par la culture de bactéries dans des bains de kombucha.

 

Le travail de tissage, d’inclusion de sable pigmenté, de dentelles ou de perles qui suit la formation de ces corps vivants leur prête des qualités figuratives et symboliques inscrites dans la réflexion d’Iri Berkleid sur l’épigénétique, la violence physique et psychique, et la réappropriation du corps par les femmes, mais chacun.e y trouve un miroir et emporte avec iel une réflexion qui se poursuit bien après avoir quitté le studio de l’artiste.

Odyssée Bouvyer Marsan